Voici pourquoi je lance mon camp de basket

Voici pourquoi je lance mon camp de basket post thumbnail

Comme vous le savez, je lance mon premier camp de basket cet été (du 2 au 14 août) au stade Charléty à Paris.

C’est un projet que j’avais en tête depuis le lancement de la chaîne Youtube Better Athlete en novembre 2018 et qui me tenait vraiment à cœur. Et voici pourquoi.

Comme je vous l’avais raconté dans le premier épisode de mon podcast Ballers Talk, j’ai effectué un camp de basket dans ma jeunesse qui a changé ma vie. Ce camp de basket s’appelait AMW et il avait eu lieu en 2007… au stade Charléty. À l’époque, je jouais encore en départemental mais j’avais côtoyé de très bons joueurs pendant le camp. J’avais très bien joué et cela m’avait valu d’être sélectionné pour le “mini All Star Game” et d’être élu MVP de la catégorie Mid. 

Ça m’avait encouragé à continuer et à revenir l’année d’après (2008) pour disputer le vrai All Star Game pour affronter l’équipe composée de joueurs pros. L’année suivante, et après une année passée en R2 à Livry-Gargan, j’ai donc de nouveau fait ce camp. J’ai rejoint le groupe des meilleurs joueurs du camp mais j’avais connu une semaine difficile en ratant notamment une fin de match lors du mini-championnat. J’avais raté le tir de la victoire après avoir perdu deux ballons importants en fin de match. Un coéquipier, joueur semi pro en Angleterre, m’avait parlé en me rassurant. Il m’avait dit que j’étais bon et je ne devais pas douter de ça. Ça m’avait reboosté.

La semaine suivante, j’ai sans doute joué le meilleur basket de ma vie et j’ai logiquement été retenu au All Star Game en tant que meneur titulaire de l’équipe. Une belle récompense pour moi qui doutait encore de mes capacités.

Grâce à ce camp, j’ai pris énormément confiance en moi. J’ai réalisé que j’étais capable de faire des grandes choses si je m’investissais à fond. Je pouvais soulever des montagnes. Je me suis donc servi de ce que j’avais acquis au basket pour le transférer dans ma vie professionnelle.

Même si j’avais commencé à intégrer le niveau national (N3), j’ai décidé de me consacrer aux études. J’étais lucide et surtout, je pense être intelligent. Jouer au basket n’allait pas me permettre de vivre. Mais vivre du sport, oui. J’ai donc tenté ma chance dans le journalisme de sport alors que je n’avais ni l’expérience ni le parcours scolaire requis. J’ai tapé à la porte d’une école de journalisme pour intégrer leur Master Sport. Grâce à mes compétences en montage et aux articles de blog que j’avais rédigés mais aussi grâce au concours que j’ai réussi, je suis parvenu à rejoindre cette école. Je fus même major de ma promotion et j’ai enchaîné derrière un stage chez TF1, et plus précisément chez Téléfoot. Je suis parti de rien et j’y suis parvenu. C’est le basket qui m’a prouvé que c’était possible et le camp AMW a contribué à renforcer cette croyance.

Depuis le camp AMW, j’ai soulevé plusieurs montagnes et réalisé plusieurs rêves de gamin et tout cela grâce à une détermination sans faille et à une grande discipline. Cette mentalité, je souhaite la diffuser à travers mon camp High 5 Basketball. Pour le concevoir, je me suis bien sûr inspiré de ce que j’avais connu avec le camp AMW en termes d’organisation, d’exigence et de cadre. D’ailleurs l’exigence du camp se résumait parfaitement à travers son slogan “Empowered yourself to succeed” (donne toi les moyens de réussir). Ce slogan, je l’ai marqué au fer rouge dans mon cœur. Les journées étaient dures, harassantes mais je n’avais jamais autant progressé en si peu de temps. Ce qui m’avait marqué aussi, c’était la qualité des entraîneurs, qui étaient tous excellents et qui m’ont permis de progresser à la vitesse de la lumière

Il y a presque trois ans, jour pour jour, j’avais revu Will Mbiakop, le fondateur du camp AMW qui travaille aujourd’hui pour la NBA. Je lui avais dit que j’avais l’intention de créer une chaîne Youtube et de créer mon camp de basket pour redonner ce que j’avais tant reçu à l’époque. Il m’avait encouragé et félicité. Trois ans après, ce rêve est donc devenu une réalité et j’en suis fier. Ce n’est pas pour autant que je vais me reposer sur mes lauriers.

Mon idée avec le camp de basketball High 5, c’est de vous faire goûter à l’excellence. Pour ça, j’ai donc pris le meilleur du camp AMW et je l’ai consolidé avec d’autres ingrédients d’excellence qui vont rendre ce camp unique.  Il faut dire que je suis passionné par la performance. De tous les domaines de la performance et je sais de quoi je parle. Vous en doutez ? Il n’y a qu’à regarder mon CV. J’ai été rédacteur en chef d’un site du groupe l’Équipe dédié aux conseils sportifs à l’âge de 26 ans seulement. Grâce à cette opportunité, j’ai pu côtoyer des préparateurs physiques, des coachs mentaux, des nutritionnistes, des médecins, des kinés, des ostéopathes, des entraîneurs et des athlètes de très haut niveau

Mon bureau à l’Équipe en 2014

Tout au long de ma carrière de journaliste, j’ai eu la chance de côtoyer et de discuter avec des athlètes comme Kevin Durant, Ray Allen, Richard Hamilton, Evan Fournier, Boris Diaw, Zinedine Zidane, Kaka, Ronaldinho, Ronaldo (R9), Riyad Mahrez, Kylian Mbappé, Sergio Ramos, Olivier Giroud, Harry Kane, Edinson Cavani, Paolo Maldini pour ne citer qu’eux.

Avec Edinson Cavani, meilleur buteur de l’Histoire du PSG
Avec Zinedine Zidane, champion du monde 1998 en tant que joueur, triple vainqueur de la Ligue des champions en tant qu’entraîneur
Avec Olivier Giroud, champion du monde 2018
Avec Richard Hamilton, champion NBA en 2004 avec les Detroit Pistons
Avec Tony Strudwick, ancien préparateur physique de Manchester United
Duel avec Evan Fournier, joueur des Boston Celtics
Discussion avec Leonardo Jardim, ancien entraîneur de l’AS Monaco et champion de France en 2017

J’ai aussi eu la chance d’avoir visité des centres d’entraînements d’excellence comme l’INSEP, Clairefontaine, Saint George’s Park (équipe nationale d’Angleterre), la Ciutat Esportiva (le centre d’entraînement du FC Barcelone), Valdebebas (le centre d’entraînement du Real Madrid), le Camp des Loges (PSG), le Suning Training Centre (Inter Milan) ou encore Saebener Strasse (Bayern Munich), où j’ai compris l’importance d’avoir des installations sportives et des staffs de grande qualité étaient indispensables pour performer au plus haut niveau. 

À la Ciutat Deportiva du FC Barcelone
Entraînement à Saint George’s Park, le centre de football de l’équipe d’Angleterre avec Nike
Test athlétique avec Puma à Londres
Entraînement à Clairefontaine

https://www.instagram.com/p/ByQQkULDaxd/?utm_source=ig_web_copy_link

Grâce à mes visites dans ces centres de performance et mes échanges avec les meilleurs entraîneurs et athlètes du monde, j’ai décidé d’aller plus loin en travaillant directement sur le terrain avec les athlètes. Je me suis formé au métier de coach mental que j’exerce depuis 2019, en parallèle du journalisme. J’accompagne actuellement de nombreux joueurs de football et de basket-ball professionnels ainsi que des joueurs en centre de formation. J’ai aussi décidé de mettre ma carrière de joueur de côté pour me consacrer pleinement au rôle d’entraîneur au basket-ball mais ce n’est pas tout. Depuis 2020, je suis en formation en préparation physique et performance sportive (nutrition, récupération). Je cumule donc plusieurs casquettes de la performance et ce que vous allez retrouver dans le camp High 5 Basketball, qui est donc un condensé de toutes mes expériences et de mes expertises. 

Mon but, c’est que chaque joueur et joueuse progresse à la fin du camp. Sans exception. Et pour ça, fixer un cadre de travail et d’exigence est indispensable. Le rythme durant le camp sera donc élevé. Beaucoup plus qu’en club. L’idée est de vous soumettre à une surcharge cognitive et physique, qui vous sera bénéfique longtemps après le camp. Cela vous demandera donc une préparation spécifique et c’est pourquoi je vous enverrai un programme d’entraînement de 6 semaines avant le camp. J’insiste mais vous serez traités comme des professionnels, comme des athlètes de haut niveau. Donc mon staff et moi attendons aussi de vous un comportement de professionnel et une grande motivation.

Chaque détail de ce camp a été pensé pour vous donner un cadre d’excellence. C’est pourquoi j’ai particulièrement insisté sur la qualité de la nutrition pendant le camp et que les repas vous seront fournis pour le Bon Bocal, qui produit des plats sains parfaitement adaptés pour une pratique sportive intensive. J’ai aussi constitué une équipe de coachs et préparateurs physiques très compétents pour vous permettre un encadrement de haute qualité. Tout au long de la semaine, vous assisterez à des conférences/ateliers sur la haute performance pour vous donner des clés solides en nutrition, hydratation, récupération et préparation mentale. Vous aurez aussi des recommandations personnalisées à la fin de la semaine pour poursuivre votre progression après le camp.

Si vous voulez progresser, si vous voulez passer au niveau supérieur, vous avez choisi le bon camp ! Si vous souhaitez juste jouer à la ba-balle et passer du bon temps, ce n’est pas le bon camp pour vous. On va bosser. On va bosser dur ! Notre but, c’est de faire en sorte que l’investissement financier et personnel que vous avez fait pour participer à ce camp vous soit bénéfique pour le reste de votre vie. Ce n’est d’ailleurs pas qu’un but, c’est une véritable mission. N’oubliez pas que le nom de ma chaîne Youtube c’est Better Athlete. Il est donc grand temps de révéler la meilleure version de vous-même.

Rendez-vous début août !

Inscriptions: https://www.billetweb.fr/high5-camp-2021

Frédéric

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *